occidentale Méthode

Sri Ramana Maharshi

Ramana 01


 

Sri Ramana Maharshi

 

Sri Ramana Maharshi est un jñāna-yogin et guru indien de l’Advaita Vedānta, né le 30 décembre 1879 sous le nom de Venkataramana Aiyer et mort le 14 avril 1950. Son enseignement, dans la tradition de la non-dualité, est essentiellement centré sur la notion du Soi et la question « Qui suis-je ? ». De nombreux hindous le considèrent comme un saint et son rayonnement en Occident fut considérable.

Sri Ramana Maharshi est né à Tiruchuli près de Madurai, dans le sud de l’Inde, au Tamil Nadu en 1879. Son père était magistrat. Enfant, il apprend l’anglais à l’école de missionnaires américains. À 16 ans, en parfaite santé, il est saisi d’une profonde peur morbide. S’allongeant sur le sol, il mime sa mort et l’état de cadavre. Le choc de cette expérience provoque une libération et Ramana Maharshi réalise que la mort ne concerne que son corps et :

« Donc je suis Esprit transcendant le corps. Le corps meurt mais l’Esprit qui le transcende ne peut être atteint par la mort. Cela signifie que je suis l’Esprit qui ne meurt pas. »

Il entre alors dans une extase profonde à travers l’immersion de l’âtman dans le brahman. Cette expérience mystique le transforme et lui fait comprendre la nature de la vie. Il se rend alors dans un temple à Tiruvannamalai et restera, pendant plus de deux ans, presque immobile, dans un état de total détachement. On doit lui donner à manger pour qu’il ne meure pas de faim.
En 1899, il se retire dans une grotte de la colline sacrée d’Arunachala. En 1922, il s’installe dans l’ashram géré par sa mère puis son frère, et attire à lui de nombreuses personnes en quête spirituelle.
La rencontre avec le pandit Ganapati Shastri marque le début de sa vie publique. C’est à partir de ce moment que le titre de Maharshi commença à être donné à Ramana. Il est alors devenu, sans l’avoir voulu ni refusé, un maître spirituel pour de nombreux disciples.

Ramana

 

Il a très peu écrit et certains de ses enseignements oraux ont été retranscrits et publiés.
Pour lui, le corps physique est sans importance. Seul le Soi, pure conscience, doit être trouvé grâce à la question : « Qui-suis-je ? » (Atma Vichara). Selon cette vision, le Soi (Ātman) est imperceptible par les sens et inconcevable par l’intellect. Tandis que tout se forme, se transforme et se déforme dans l’univers, « Cela » ne meurt pas, ne naît pas et demeure en chacun.

À des questions de visiteurs, il répond « Qui pose cette question ? », afin de pousser à la méditation et à la recherche d’une véritable identité au-delà de l’illusion de l’ego.

Il est considéré par certains, tels Jean Herbert et Alexandre Astier, comme un des plus grands mystiques de l’Inde du 20 siècle. Les pères Henri Le Saux et Jules Monchanin ont reçu le darshan de Ramana Maharshi en 1950, peu avant sa mort.
 


 

Enseignement de Sri Ramana Maharshi

Source : Wikipédia.

Fleche retour